Depuis plusieurs mois, les organisations membres de Pour une autre PAC travaillent à élaborer des propositions simples, lisibles et efficaces pour la mise en place de mesures d’accompagnement de la transition vers l’agroécologie paysanne dans le cadre de la PAC post 2020.

 

Cette étape intervient après un premier travail de propositions générales portant sur la PAC post 2020, que vous pourrez retrouver dans notre livret intitulé “Osons une vraie réforme de la PAC : vers une politique agricole et alimentaire commune”. Nous nous attelons désormais à préciser ces mesures, enjeu par enjeu, en ayant commencé par les propositions détaillées visant la mise en place de PSE et PSBEA, et en publiant aujourd’hui les mesures relatives à l’accompagnement à la transition.

 

Précisons tout d’abord qu’une mesure est considérée comme répondant à un objectif de transition si elle contribue à un changement de système sur la ferme, ce qui implique nécessairement un changement de pratiques agronomiques (réduction voire disparition de la dépendance aux intrants chimiques de synthèses, allongement des rotations, associations culturales, etc).
En outre, nous considérons comme relevant de la transition des évolutions de systèmes allant vers :
  • L’agroécologie paysanne, dont l’agriculture biologique
  • Le bien-être animal
  • La résilience climatique

Au regard de ce spectre d’appréhension, la plateforme Pour une autre PAC a listé des mesures de transition directe et indirecte, surfaciques et non surfaciques, que vous pourrez retrouver en détail dans cette note.

Attention, cette note ne prétend pas être exhaustive : le travail de réflexion se poursuivant, certains éléments seront approfondis d’ici la fin du semestre.