Depuis plusieurs mois, les organ­i­sa­tions mem­bres de Pour une autre PAC tra­vail­lent à éla­bor­er des propo­si­tions sim­ples, lis­i­bles et effi­caces pour la mise en place de mesures d’ac­com­pa­g­ne­ment de la tran­si­tion vers l’a­groé­colo­gie paysanne dans le cadre de la PAC post 2020.

 

Cette étape inter­vient après un pre­mier tra­vail de propo­si­tions générales por­tant sur la PAC post 2020, que vous pour­rez retrou­ver dans notre livret inti­t­ulé “Osons une vraie réforme de la PAC : vers une poli­tique agri­cole et ali­men­taire com­mune”. Nous nous attelons désor­mais à pré­cis­er ces mesures, enjeu par enjeu, en ayant com­mencé par les propo­si­tions détail­lées visant la mise en place de PSE et PSBEA, et en pub­liant aujour­d’hui les mesures rel­a­tives à l’ac­com­pa­g­ne­ment à la tran­si­tion.

 

Pré­cisons tout d’abord qu’une mesure est con­sid­érée comme répon­dant à un objec­tif de tran­si­tion si elle con­tribue à un change­ment de sys­tème sur la ferme, ce qui implique néces­saire­ment un change­ment de pra­tiques agronomiques (réduc­tion voire dis­pari­tion de la dépen­dance aux intrants chim­iques de syn­thès­es, allonge­ment des rota­tions, asso­ci­a­tions cul­tur­ales, etc).
En out­re, nous con­sid­érons comme rel­e­vant de la tran­si­tion des évo­lu­tions de sys­tèmes allant vers :
  • L’a­groé­colo­gie paysanne, dont l’a­gri­cul­ture biologique
  • Le bien-être ani­mal
  • La résilience cli­ma­tique

Au regard de ce spec­tre d’ap­préhen­sion, la plate­forme Pour une autre PAC a listé des mesures de tran­si­tion directe et indi­recte, sur­faciques et non sur­faciques, que vous pour­rez retrou­ver en détail dans cette note.

Atten­tion, cette note ne pré­tend pas être exhaus­tive : le tra­vail de réflex­ion se pour­suiv­ant, cer­tains élé­ments seront appro­fondis d’i­ci la fin du semes­tre.