Depuis 2017, les organ­i­sa­tions mem­bres de la plate­forme Pour une autre PAC tra­vail­lent sur l’intégration de l’alimentation à la PAC, de façon à faire émerg­er une Poli­tique Agri­cole et Ali­men­taire Com­mune (PAAC) lors de la prochaine réforme.

Après un pre­mier tra­vail de propo­si­tions générales por­tant sur la PAC post 2020, que vous pour­rez retrou­ver dans notre livret inti­t­ulé “Osons une vraie réforme de la PAC : vers une poli­tique agri­cole et ali­men­taire com­mune”, nous nous attelons désor­mais à pré­cis­er ces mesures, enjeu par enjeu. C’est dans cette dynamique que nous pub­lions aujourd’hui les pre­mières mesures rel­a­tives à l’intégration de l’alimentation au sein de la PAC post 2020

Cette note per­met ain­si de pré­cis­er la vision partagée par les mem­bres de la plate­forme sur ce sujet, en présen­tant les déf­i­ni­tions de ter­mes cen­traux (“démoc­ra­tie ali­men­taire”, “acces­si­bil­ité à l’alimentation” ou “ali­men­ta­tion durable”) et en faisant le bilan du traite­ment de l’al­i­men­ta­tion dans la PAC actuelle. De ce tra­vail, découle une pre­mière vague de mesures visant à répon­dre à deux objec­tifs : celui visant la qual­ité nutri­tion­nelle de la pro­duc­tion ali­men­taire et celui du premier pas vers l’accès de tou·te·s à une ali­men­ta­tion choisie, diver­si­fiée et saine.

Atten­tion, cette note ne pré­tend pas être exhaus­tive : le tra­vail de réflex­ion se pour­suiv­ant jusqu’en juil­let 2020, cer­tains élé­ments seront appro­fondis et d’autres vien­dront adress­er les objec­tifs de recherche d’au­tonomie ali­men­taire à l’échelle des ter­ri­toires, de respect du bien-être des ani­maux pour les ali­ments d’o­rig­ine ani­male, ain­si que de sou­veraineté ali­men­taire européenne dans le respect de celle des pays du Sud.