Damien Carême (EELV)

 

 

Résumé des prises de parole de l’eurodéputé (alors candidat) le 17 mai 2019 lors d’un débat organisé à Saint-Omer (62) par des organisations membres de la plateforme Pour une autre PAC.

 

Constat :

  • La PAC aujourd’hui pose trois types de problèmes :
    • sanitaires : dégradation de la qualité de l’air et de l’eau, malbouffe, pesticides.
    • sociaux : suicides et sentiment de solitude dans la population paysanne.
    • environnementaux : effondrement de la biodiversité, changement climatique.

 

Vision & Ambitions :

  • Changer l’ensemble de la dynamique d’un “système à bout de souffle”.
  • Favoriser les petites exploitations, porteuse de l’emploi agricole : On ne peut pas faire de l’agroécologie sur des grandes exploitations, ou alors il faut employer davantage de personnes”.
  • Diversifier les modes de productions, les rapprocher des lieux de consommation pour atteindre l’autonomie alimentaire : “Si on relocalise chez nous, si on fait de l’agriculture et de la sylviculture pastorale, la biodiversité se développe”.
  • Reprendre le contrôle face à “l’Europe des lobbies”.

 

Propositions liées à la réforme de la PAC :

  • Cesser les cultures destinées aux agrocarburants, et “privilégier les terres dédiées à notre alimentation
  • Encourager la production et la consommation de protéines végétales, moins consommatrices de terres que les protéines animales issus de l’élevage.
  • Relocaliser la production agricole, ce qui permettrait de créer 60.000 emplois en France.
  • Favoriser les petites exploitations par une aide à l’installation, un doublement de la prime pour chaque emploi et  le plafonnement des aides à la surface.
  • Co-construire la PAC avec des décisions soumises à un conseil de citoyen·ne·s, pour mettre en place des contrôles, et rendre les processus de décision plus démocratiques.

 

Propositions en matière de politiques agricoles :

  • Mettre en place un protectionnisme vert à échelle européenne