Damien Carême (EELV)

 

 

Résumé des pris­es de parole de l’eurodéputé (alors can­di­dat) le 17 mai 2019 lors d’un débat organ­isé à Saint-Omer (62) par des organ­i­sa­tions mem­bres de la plate­forme Pour une autre PAC.

 

Constat :

  • La PAC aujourd’hui pose trois types de prob­lèmes :
    • san­i­taires : dégra­da­tion de la qual­ité de l’air et de l’eau, mal­bouffe, pes­ti­cides.
    • soci­aux : sui­cides et sen­ti­ment de soli­tude dans la pop­u­la­tion paysanne.
    • envi­ron­nemen­taux : effon­drement de la bio­di­ver­sité, change­ment cli­ma­tique.

 

Vision & Ambitions :

  • Chang­er l’ensemble de la dynamique d’un “sys­tème à bout de souf­fle”.
  • Favoris­er les petites exploita­tions, por­teuse de l’emploi agri­cole : On ne peut pas faire de l’agroécologie sur des grandes exploita­tions, ou alors il faut employ­er davan­tage de per­son­nes”.
  • Diver­si­fi­er les modes de pro­duc­tions, les rap­procher des lieux de con­som­ma­tion pour attein­dre l’autonomie ali­men­taire : “Si on relo­calise chez nous, si on fait de l’a­gri­cul­ture et de la sylvi­cul­ture pas­torale, la bio­di­ver­sité se développe”.
  • Repren­dre le con­trôle face à “l’Europe des lob­bies”.

 

Propositions liées à la réforme de la PAC :

  • Cess­er les cul­tures des­tinées aux agro­car­bu­rants, et “priv­ilégi­er les ter­res dédiées à notre ali­men­ta­tion
  • Encour­ager la pro­duc­tion et la con­som­ma­tion de pro­téines végé­tales, moins con­som­ma­tri­ces de ter­res que les pro­téines ani­males issus de l’élevage.
  • Relo­calis­er la pro­duc­tion agri­cole, ce qui per­me­t­trait de créer 60.000 emplois en France.
  • Favoris­er les petites exploita­tions par une aide à l’installation, un dou­ble­ment de la prime pour chaque emploi et  le pla­fon­nement des aides à la sur­face.
  • Co-con­stru­ire la PAC avec des déci­sions soumis­es à un con­seil de citoyen·ne·s, pour met­tre en place des con­trôles, et ren­dre les proces­sus de déci­sion plus démoc­ra­tiques.

 

Propositions en matière de politiques agricoles :

  • Met­tre en place un pro­tec­tion­nisme vert à échelle européenne