Notre vision

Un autre PAACte entre les paysan·ne·s et la société

La plateforme Pour une autre PAC demande aux décideur·se·s politiques de porter avec ambition et courage une révision complète de la PAC pour la transformer en un nouveau PAACte (pacte fondé sur une nouvelle politique agricole et alimentaire commune) entre les paysan·ne·s et la société, permettant tout à la fois aux premier·ère·s de vivre fièrement de leur métier et à leurs concitoyen·ne·s de profiter des bienfaits de leur activité.

Mettre la future Politique Agricole et Alimentaire Commune au service de tou·te·s les citoyen·ne·s

Un pacte entre paysan·ne·s et citoyen·ne·s européen·ne·s doit être créé pour impulser une mutation du système agro‐industriel à grande échelle et développer un système alimentaire durable. Ce pacte doit permettre de rémunérer les paysan·ne·s par des prix justes et stables, mais également de répondre aux attentes citoyennes.

Atteindre la souveraineté, l’autonomie et la qualité alimentaires dans l’UE

La PAAC doit être une politique agricole nourricière reliant les volumes de production à la demande interne pour des denrées saines et goûteuses. Cela passe par des incitations à la relocalisation et la diversification de la production, dans le respect des spécificités des territoires de l’UE.

Mettre en cohérence la PAAC avec les politiques de développement des agricultures familiales et paysannes des pays du Sud

L’UE doit reconnaître les enjeux propres à l’échange de produits agricoles dans les règles commerciales mondiales. Cela suppose de renoncer aux accords de libre‐échange non compatibles avec un commerce équitable, mette fin à au subventionnement tacite de ses exportations et limite les importations affaiblissant l’économie et l’environnement des pays du Sud.

Enclencher une transition agroécologique grâce à la réorientation des paiements

Les paiements de la PAAC constituent un levier financier fondamental pour guider les filières agro‐alimentaires vers une transition agroécologique. Les critères d’allocation des aides PAAC doivent ainsi reposer sur une triple conditionnalité (environnementale, sociale et économique), ainsi que sur la rémunération des services rendus à la société.

Accompagner la résilience technique et économique des fermes en inversant la logique des mécanismes de la PAC

La PAAC doit guider les paysan·ne·s vers plus de résilience face aux aléas climatiques ou sanitaires, en encourageant leur autonomie dans le pilotage de leur activité, la réduction des coûts de production et la diversification. Elle doit aussi réintroduire de la régulation des marchés afin de limiter l’exposition des paysan·ne·s à des risques économiques.

Relancer l’emploi dans les campagnes par la politique de développement rural

La PAAC peut faciliter l’installation de personnes non issues du milieu agricole, la transmission des fermes, ainsi que l’accès au foncier des petit·e·s agriculteur·rice·s, tout en les accompagnant dans le développement de projets créateurs de valeur ajoutée. La relance de l’emploi sur l’ensemble du territoire suppose de soutenir spécifiquement les zones à handicaps naturels.

Repenser la gouvernance de la PAAC dans sa conception et son application

Restaurer la lisibilité et la légitimité de la PAAC est un enjeu primordial. La future PAAC doit à ce titre affirmer sa plus‐value européenne, garante de l’ambition des objectifs fixés par l’UE. Elle appelle à une responsabilité partagée des instances en charge de l’agriculture, de l’alimentation, de l’environnement et de la santé, ainsi qu’à une ouverture démocratique à travers l’association des citoyen·ne·s.

 

Orientations communes de la plateforme Pour une autre PAC à télécharger