Retour sur le séminaire sur la mise en place de paiements pour services environnementaux dans la PAC post 2020

Le 7 décem­bre dernier, le séna­teur Joël Lab­bé et Pour une autre PAC coor­gan­i­saient un sémi­naire sur la mise en place de paiements pour ser­vices envi­ron­nemen­taux dans la PAC post 2020. Cette demi-journée a rassem­blé env­i­ron 130 par­tic­i­pants et était placée sous le par­rainage du Min­istère de la tran­si­tion écologique et sol­idaire.

 

L’ob­jec­tif de ce sémi­naire était de favoris­er l’échange des points de vue sur la per­ti­nence et les modal­ités de mise en place de paiements pour ser­vices envi­ron­nemen­taux dans la PAC post 2020, dans la mesure où de nom­breuses par­ties prenantes tra­vail­lent dessus depuis plusieurs mois. Il s’agis­sait aus­si de ren­forcer la mise à l’a­gen­da de ce sujet dans les actuelles négo­ci­a­tions pour la réforme de la PAC.

Pour une autre PAC a ain­si exposé ses prin­ci­pales reven­di­ca­tions en matière de rémunéra­tion des pra­tiques favor­ables à l’en­vi­ron­nement et au bien-être ani­mal dans la prochaine PAC :

  • se saisir du futur sché­ma écologique (ou ecoscheme) pour créer des paiements pour ser­vices envi­ron­nemen­taux et de bien-être ani­mal, oblig­a­toires pour les États mem­bres et fac­ul­tat­ifs pour les paysans
  • allouer à ce dis­posi­tif au moins 40% du bud­get du pre­mier pili­er
  • cal­culer ces paiements non pas selon une marchan­di­s­a­tion de la nature, mais selon un accord poli­tique passé entre les paysans et la société (con­sen­te­ment à pay­er / recevoir)
  • ren­dre ces paiements acces­si­bles unique­ment à par­tir d’un cer­tain niveau de ser­vice ren­du
  • offrir aux paysans une rémunéra­tion pro­por­tion­nelle à l’am­bi­tion des pra­tiques qu’ils met­tent en place
  • ne pas inté­gr­er la diminu­tion de la pol­lu­tion et des impacts négat­ifs dans ce dis­posi­tif, mais y dédi­er d’autres out­ils d’ac­com­pa­g­ne­ment des à la tran­si­tion agroé­cologique, eux aus­si devant être finan­cière­ment bien dotés