Retour sur le site de Pour une autre PAC

Belgique (Wallonie)

Contexte agricole

Les paysages agri­coles wal­lon et fla­mand sont forts dif­férents : alors qu’en Flan­dre on retrou­ve beau­coup d’exploitations hor­ti­coles ou hors sol (volailles et porcs), la Wal­lonie se car­ac­térise par des exploita­tions bovines ou des grandes cul­tures avec une emprise ter­ri­to­ri­ale forte. La Wal­lonie con­tribue pour 23 % à la valeur de la pro­duc­tion finale belge, alors que sa super­fi­cie agri­cole cor­re­spond à 55 % de la sur­face agri­cole belge.

Les exploita­tions d’élevage bovin représen­tent env­i­ron la moitié des exploita­tions wal­lonnes. Les cul­tures four­ragères et les prairies cou­vrent plus de la moitié de la sur­face agri­cole wal­lonne. La pomme de terre occupe égale­ment une place impor­tante dans la pro­duc­tion et représente 6% de la sur­face agri­cole. La Wal­lonie con­naît un développe­ment impor­tant de l’a­gri­cul­ture biologique, la sur­face cul­tivée en AB étant de 12 % (con­tre moins de 1% en Flandres !)

En Bel­gique, l’agriculture est la com­pé­tence exclu­sive des régions depuis 2001. C’est pourquoi elle a réal­isé deux plans stratégiques nationaux de la PAC pour la nou­velle pro­gram­ma­tion 2023–2027. Ain­si, la Wal­lonie a pro­duit un PSN dis­tinct de celui des Flandres.

Source : Wal­lonie Agriculture

    • Belgique (Wallonie)
    • France
  • Nombre de fermes
    • Belgique (Wallonie)
    • France
    • 12 860 fermes
    • 457 000 fermes
  • Taille moyenne des fermes
    • Belgique (Wallonie)
    • France
    • 58 hectares
    • 63 hectares
  • Budget PAC
    • Belgique (Wallonie)
    • France
    • 305 millions d'euros par an
    • 9 milliards d'euros par an
  • Agriculture biologique
    • Belgique (Wallonie)
    • France
    • 12 % de la surface agricole
    • 9,5 % de la surface agricole

Plan national de la PAC

La Belgique est plus ambitieuse que la France pour :

Plafonner les plus gros montants d'aide
La Wal­lonie applique un pla­fon­nement des aides à 100 000 €.
Soutenir les petites fermes
La Wal­lonie fait le choix d’aug­menter la part du 1er pili­er alloué au paiement redis­trib­u­tif, qui passe de 17 % aupar­a­vant à 19,5 %. En plus de cela, elle pro­pose une aide for­faitaire pour le maraîchage bio sur petites sur­faces d’un mon­tant de 4000 €.
Installer de nouveaux agriculteurs
La Wal­lonie prévoit de soutenir 233 instal­la­tions par an en moyenne grâce à la PAC, un chiffre plus impor­tant que la France au regard du nom­bre de fer­mes dans le pays.
Rémunérer les pratiques agricoles favorables à l’environnement
L’é­co-régime de la Wal­lonie rémunère des pra­tiques per­ti­nentes d’un point de vue envi­ron­nemen­tal, comme le non recours à des pes­ti­cides jugés dan­gereux ou encore la réduc­tion de la den­sité d’an­i­maux sur les prairies. Une approche pro­gres­sive per­met d’aug­menter sig­ni­fica­tive­ment la rémunéra­tion selon l’ef­fort fourni.
Soutenir financièrement les fermes en agriculture biologique
La Wal­lonie dis­pose d’une aide au main­tien dans le sec­ond pili­er qui per­met de rémunér­er l’AB à des mon­tants biens supérieurs à ce que les fer­mes français­es toucheront dans l’é­co-régime. De plus, une aide spé­ci­fique de 4000 € est prévue pour les fer­mes maraîchères de moins de 3 ha.
Améliorer le bien-être des animaux d’élevage
La Wal­lonie cou­vri­ra une part crois­sante de son chep­tel par des mesures d’amélio­ra­tion du bien-être ani­mal : de 4,5 % en 2023, jusqu’à 16,5% en 2027 !