Retour sur le site de Pour une autre PAC

Danemark

Contexte agricole

Au sein de la région nordique, le Dane­mark a la par­tic­u­lar­ité d’être le seul pays forte­ment agri­cole, avec une sur­face agri­cole utile cou­vrant plus de 60% du pays. Le secteur agri­cole danois est forte­ment spé­cial­isé et indus­tri­al­isé. Les fil­ières ani­males domi­nent, avec une spé­cial­i­sa­tion des fer­mes dans les éle­vages bovins laitiers ou porcins, le Dane­mark étant le pre­mier expor­ta­teur européen et mon­di­al de viande de porc. Le secteur agroal­i­men­taire danois regroupe plusieurs entre­pris­es inter­na­tionales lead­ers sur le marché scan­di­nave (comme Arla Foods pour la trans­for­ma­tion laitière ou Dan­ish Crown pour l’a­battage en viande porcine), majori­taire­ment struc­turé en coopératives.

Prô­nant une agri­cul­ture com­péti­tive tournée vers le marché, le Dane­mark est, à l’in­star des autres pays scan­di­naves de tra­di­tion libérale, favor­able à une diminu­tion des aides directes de la PAC (au prof­it de paiements pour ser­vices envi­ron­nemen­taux et d’aides ciblées sur l’innovation et la recherche dans le sec­ond pilier).

Source : Min­istère de l’Agriculture et de l’Alimentation

    • Danemark
    • France
  • Nombre de fermes
    • Danemark
    • France
    • 35 000 fermes
    • 457 000 fermes
  • Taille moyenne des fermes
    • Danemark
    • France
    • 75 hectares
    • 63 hectares
  • Budget PAC
    • Danemark
    • France
    • 934 millions d'euros par an
    • 9 milliards d'euros par an
  • Agriculture biologique
    • Danemark
    • France
    • 11 % de la surface agricole
    • 9,5 % de la surface agricole

Plan national de la PAC

Le Danemark est plus ambitieux que la France pour :

Mettre fin aux inégalités dans les montants d'aide entre territoires
Le Dane­mark applique à l’ensem­ble du ter­ri­toire nation­al un mon­tant unique pour le paiement de base à l’hectare, et cela, depuis la précé­dente réforme.
Soutenir financièrement les fermes en agriculture biologique
Le Dane­mark rémunère dans le pre­mier pili­er les fer­mes bio pour un mon­tant de 100 € à l’ha en moyenne. Les organ­i­sa­tions bio nationales esti­ment que le bud­get total dédié à l’AB sera suff­isant pour attein­dre l’ob­jec­tif fixé de 20 % de sur­face en bio.