Retour sur le site de Pour une autre PAC

Espagne

Contexte agricole

L’Espagne est le deux­ième plus grand pays agri­cole de l’UE en ter­mes de super­fi­cie, juste après la France. Alti­tude, pentes, faible poten­tiel agronomique des sols et faible plu­viosité : l’agriculture espag­nole est soumise à des con­di­tions sou­vent dif­fi­ciles et la ges­tion des ressources en eau dans un con­texte de réchauf­fe­ment cli­ma­tique y con­stitue un enjeu majeur. Sur une super­fi­cie agri­cole com­pa­ra­ble à la France, le nom­bre d’exploitations est plus de deux fois supérieur (945 000). L’agriculture espag­nole est divisée entre des exploita­tions spé­cial­isées et dédiées à l’export d’une part et 700 000 fer­mes de très petite taille tournées vers le marché domes­tique ou haut-de-gamme d’autre part.

Depuis son entrée dans l’UE, l’Espagne a dévelop­pé des fil­ières très com­péti­tives et tournées vers l’exportation : fruits et légumes, huile d’olive et olives de table, vin et mais égale­ment viande de porc trans­for­mée pour la char­cu­terie. L’Espagne est par ailleurs le pays européen leader en matière de vol­ume de pro­duc­tion pour l’agriculture biologique, notam­ment pour les fruits et légumes, en majorité des­tinés à l’export.

Large­ment région­al­isée, la poli­tique agri­cole espag­nole con­naît d’importantes vari­a­tions selon les com­mu­nautés autonomes.

Source : Min­istère de l’Agriculture et de l’Alimentation

    • Espagne
    • France
  • Nombre de fermes
    • Espagne
    • France
    • 945 000 fermes
    • 457 000 fermes
  • Taille moyenne des fermes
    • Espagne
    • France
    • 25 hectares
    • 63 hectares
  • Budget PAC
    • Espagne
    • France
    • 5,9 milliards d'euros par an
    • 9 milliards d'euros par an
  • Agriculture biologique
    • Espagne
    • France
    • 9,7 % de la surface agricole
    • 9,5 % de la surface agricole

Plan national de la PAC

L'Espagne est plus ambitieuse que la France pour :

Plafonner les plus gros montants d'aide
L’Es­pagne a fait le choix de pla­fon­ner les aides directes à 100 000 € et d’ap­pli­quer une réduc­tion à par­tir de 60 000 €.
Rémunérer les pratiques agricoles favorables à l’environnement
L’analyse pro­posé par le WWF, Birdlife et le Bureau européen de l’en­vi­ron­nement estime que la majorité des pra­tiques rémunérées dans l’é­co-régime espag­nol sont per­ti­nentes, bien qu’elles pour­raient être encore améliorées pour être pleine­ment opérantes.