Chiffres‐clés

9 milliards d’euros, c’est le budget annuel de la PAC en France.

5 ans, c’est le temps qui a été nécessaire à la définition de l’actuelle PAC (de la communication de la Commission européenne en novembre 2010 à l’entrée en vigueur en janvier 2015).

85%, c’est la part du budget de la PAC que la France alloue aux aides directes au revenu des agriculteur·rice·s.

8, c’est le nombre d’eurodéputés français qui siègent à la commission « agriculture et développement rural » du Parlement européen.

0 euro, c’est l’argent investi par l’État français dans le financement de la mesure en faveur du maintien en agriculture biologique pour les agriculteur·rice·s la sollicitant à partir de 2018.

7 ans, c’est la durée pendant laquelle une réforme de la PAC est appliquée.

950, c’est le nombre de pages (hors annexes) du document régissant les modalités du deuxième pilier de la PAC en France.

278 millions d’euros, c’est la somme annuelle consacrée aux cinq régions ultrapériphériques françaises par le budget de l’UE pour des mesures agricoles spécifiques.

Moins de 5%, c’est la part des agriculteur·rice·s européen·ne·s qui ont changé ses pratiques en matière environnementale pour pouvoir toucher le paiement vert de la PAC 2015–2020.

1er janvier 2021, c’est la date à laquelle la prochaine PAC devrait entrer en vigueur.