Chiffres-clés

9 mil­liards d’euros, c’est le bud­get annuel de la PAC en France.

5 ans, c’est le temps qui a été néces­saire à la déf­i­ni­tion de l’actuelle PAC (de la com­mu­ni­ca­tion de la Com­mis­sion européenne en novem­bre 2010 à l’entrée en vigueur en jan­vi­er 2015).

85%, c’est la part du bud­get de la PAC que la France alloue aux aides directes au revenu des agriculteur·rice·s.

9, c’est le nom­bre d’eurodéputé·e·s français·es qui siè­gent à la com­mis­sion « agri­cul­ture et développe­ment rur­al » du Par­lement européen.

0 euro, c’est l’argent investi par l’État français dans le finance­ment de la mesure en faveur du bien-être ani­mal

7 ans, c’est la durée pen­dant laque­lle une réforme de la PAC est appliquée.

950, c’est le nom­bre de pages (hors annex­es) du doc­u­ment régis­sant les modal­ités du deux­ième pili­er de la PAC en France.

278 mil­lions d’euros, c’est la somme annuelle con­sacrée aux cinq régions ultra­pé­riphériques français­es par le bud­get de l’UE pour des mesures agri­coles spé­ci­fiques.

Moins de 5%, c’est la part des agriculteur·rice·s européen·ne·s qui ont changé ses pra­tiques en matière envi­ron­nemen­tale pour pou­voir touch­er le paiement vert de la PAC 2015–2020.

1er jan­vi­er 2022, c’est la date à laque­lle la prochaine PAC devrait entr­er en vigueur.