La Politique Agricole Commune, financée par les impôts des citoyens européens,
soutient l’industrialisation de l’agriculture qui profite aux
BASTA, les géants de l’agro-alimentaire. En changeant la PAC, un modèle
plus juste et plus durable est possible. Mais il faut agir maintenant !

Les 9 mil­liards d’eu­ros annuels de la PAC pour l’a­gri­cul­ture française sou­ti­en­nent
un mod­èle agro-ali­men­taire dom­iné par l’agro-industrie
, où quelques grandes entre­pris­es
imposent leur vision au reste de la fil­ière. Ce sys­tème non souten­able dégrade la qual­ité de vie
des paysans, des citoyens, des ani­maux d’él­e­vage, et nuit à l’environnement
ain­si qu’aux agri­cul­tures des pays du Sud.

Pour­tant, un autre sys­tème agro-ali­men­taire est pos­si­ble.
Un sys­tème agroé­cologique où les paysans retrou­veraient une place cen­trale au sein de la fil­ière :
un sys­tème éthique, à l’écoute des deman­des citoyennes, respectueux de la san­té humaine et du
bien-être ani­mal, résilient face aux change­ments cli­ma­tiques et source de richess­es
pour les ter­ri­toires en France comme dans les pays du Sud.

Com­ment agir ?
Dans les semaines à venir, notre min­istre, Julien Denor­mandie, décidera
du futur de notre agri­cul­ture et de notre ali­men­ta­tion en élab­o­rant le
Plan Stratégique Nation­al (PSN) de la PAC pour la France.

Faisons pencher la bal­ance en faveur d’une PAC plus juste et plus durable !
Réveil­lons le Robin des Champs qui som­meille en notre min­istre, Julien Denormandie !