A Fort-de-France le 18 mai dernier, après une présen­ta­tion de la Poli­tique Agri­cole Com­mune de l’UE et de ses enjeux, notam­ment pour l’Outre-Mer, 5 can­di­dats et représen­tants poli­tiques locaux ont débat­tu de la PAC et sa réforme.

Étaient présents Yvon Joseph-Hen­ri (représen­tant de Max Orville de la liste Renais­sance), Danièle Carni­no de la liste Print­emps Européen (Génération·s), Béa­trice Bel­lay de la liste Envie d’Eu­rope (PS-Place Publique), Ghis­laine Joachim-Arnaud de la liste Lutte Ouvrière et Xavier Ricard de la liste Urgence Ecolo­gie.

Une agriculture de monoculture

Après avoir tous salué les 12 pri­or­ités de la plate­forme avec lesquelles “on ne peut qu’être d’ac­cord”, la dis­cus­sion s’est d’abord ori­en­té sur le sujet de l’a­gri­cul­ture de mono-cul­ture (banane) de type colo­nial, trop forte­ment sub­ven­tion­né (22 000 euros par emploi direct / par an), des­tinée essen­tielle­ment à l’ex­por­ta­tion vers la France Hexag­o­nale. Cette sit­u­a­tion a pour inci­dence en Mar­tinique une impor­ta­tion con­séquente pour les autres pro­duits agri­coles. Le représen­tant de Mar­tinique Agri­cul­ture, présent dans la salle, est alors inter­venu pour expos­er les dif­fi­cultés qu’il ren­con­tre du fait de la non-struc­tura­tion de la fil­ière maraîchage.

Vers une sortie des pesticides ?

Ensuite, la sor­tie des pes­ti­cides a été évo­quée, en rap­pelant tout d’abord que la Mar­tinique est le 3e départe­ment français pour l’u­til­i­sa­tion de glyphosate. Le représen­tant de Renais­sance (Yvon Joseph-Hen­ri, représen­tant de Max Orville, can­di­dat sur la liste Renais­sance) pro­pose alors une sor­tie rapi­de du glyphosate, mais Xavier Ricard (Urgence Ecolo­gie) rap­pelle que lorsqu’il a par­ticipé à un débat en France hexag­o­nale, le can­di­dat de la liste Renais­sance avait un tout autre dis­cours (cf. le débat de Mon­treuil).

Les accords de libre échange

Enfin, la ques­tion des accords de libre-échange a fait émerg­er un con­sen­sus entre tous les can­di­dats, qui y sont opposés, sauf pour Yvon Joseph-Hen­ri, de la liste Renais­sance qui est pour le main­tien de ce type d’ac­cord, sous cer­taines con­di­tions, à savoir que les pays con­cernés soient sig­nataires des accords de Paris.

A l’is­su de ce débat, les citoyens et can­di­dats présents ont appelé à ce que cette dynamique con­tin­ue, même en dehors des élec­tions européennes.