Régions de France, l’in­sti­tu­tion représen­tant l’ensem­ble des Con­seils régionaux français, entrent dans l’arène des négo­ci­a­tions pour la réforme de la PAC post 2020. Elles vien­nent de pub­li­er un Livre blanc pour une agri­cul­ture durable et une ali­men­ta­tion respon­s­able, présen­tant leur vision de la prochaine PAC. Les Régions se posi­tion­nent en faveur d’un ren­force­ment de l’ac­tion publique régionale “pour relever le défi de la trans­for­ma­tion de sys­tèmes agri­coles et ali­men­taires ancrés dans les ter­ri­toires”.

La pub­li­ca­tion de ce doc­u­ment survient quelques jours avant la tenue d’une grande journée con­sacrée à la réforme de la PAC, organ­isée par Régions de France le jeu­di 13 décem­bre à Bor­deaux. Elle don­nera la parole à divers­es par­ties prenantes, telles que des élus nationaux et européens et des acteurs du monde agri­cole. Le min­istre de l’a­gri­cul­ture, Didi­er Guil­laume, et Hervé Morin s’ex­primeront con­join­te­ment à cette occa­sion.

Le prési­dent de Régions de France, Hervé Morin, a par ailleurs affir­mé avoir obtenu de l’Elysée et Matignon un arbi­trage favor­able en ce qui con­cerne la délé­ga­tion totale de l’au­torité de ges­tion du deux­ième pili­er de la PAC aux Régions pour la pro­gram­ma­tion 2021–2027. Out­re le pilotage de ce pili­er qu’elles ont inau­guré sous la PAC 2014–2020, les Régions revendiquent ain­si égale­ment les mis­sions d’in­struc­tion des dossiers et de verse­ment des aides aux agricul­teurs. Toute­fois, cette pleine délé­ga­tion du deux­ième pili­er aux Régions n’est en l’é­tat pas com­pat­i­ble avec la propo­si­tion lég­isla­tive de la Com­mis­sion européenne, qui ne prévoit qu’une unique autorité de ges­tion par Etat mem­bre (excep­tion faite de la Bel­gique).